Logo du Laboratoire IDEES.

Présentation

IDEES - Identité et Différenciation de l’Espace, de l’Environnement et des Sociétés

L’UMR CNRS IDEES est un laboratoire de recherche pluridisciplinaire (et plurisite : Caen, Le Havre et Rouen) en SHS qui joue un rôle majeur dans le paysage scientifique régional (COMUE) et est présente dans des nombreux réseaux de recherche nationaux (SFR CIST, GdR MAGIS, Réseau des ISC, SFR SCALE) et internationaux.

Associée au CNRS depuis 1984, l’UMR IDEES est née dans sa dénomination et son périmètre actuel en 1996, de la fusion de plusieurs équipes de recherche : MTG (Université de Rouen), LEDRA (Université de Rouen), CIRTAI (Université Le Havre), GEOSYSCOM (Université de Caen) et plus récemment dans le cadre du nouveau projet LETG Caen.

Elle regroupe des enseignant.e.s-chercheur.e.s, des chercheur.e.s, des ingénieur.e.s de recherche et/ou d’études et des doctorant.e.s. La vie d’une telle unité fait que le nombre de membres varie d’une année à l’autre mais elle regroupe environ 120 chercheur.e.s autour de spécialités reconnues en France et à l’international telles que la modélisation et l’analyse spatiale, le transport et les environnements portuaires, la santé et les risques, les Technologies d’Information et de la Communication (TIC) ou encore les recompositions socio-territoriales.

Son identité est associée d’une part à son organisation multisites (Université de Caen Normandie, Université Le Havre Normandie et Université de Rouen Normandie) et son projet transdisciplinaire. Parce que si l’UMR IDEES est composée en majorité de géographes, elle compte également des sociologues, des historiens, des économistes ou des chercheurs en Sciences de l’Information et de la Communication. Par delà un fonctionnement en équipe (IDEES Caen, IDEES LH et IDEES Rouen), les projets de recherche et les collaborations transversales font de l’UMR IDEES un laboratoire pivot pour les Sciences Sociales en Normandie. Son orientation scientifique priorise l’internationalisation de la recherche transdisciplinaire, l’innovation théorique et méthodologique à travers la modélisation et l’approche par la complexité, appliquée à quelques thématiques fortes et resserrées

La Directeur d’Unité, Christophe Imbert (Pr. Géographie), est épaulée par un directeur adjoint INSHS, Eric Daudé (CR CNRS) et un directeur adjoint INEE, Stéphane Costa (Pr. Géographie), ainsi que 3 responsables de sites : Stéphane Costa (Pr. Géographie) pour IDEES Caen, Fabien Liénard (Pr. SIC) pour IDEES Le Havre, Damase Mouralis (Pr. Géographie) pour IDEES Rouen.

Cette équipe de direction se réunit 4 à 6 fois par an au sein d’un Comité de direction qui regroupe aussi les personnels administratifs gestionnaires de l’UMR. Ce comité a pour mission de discuter de la stratégie scientifique en amont, d’encadrer et d’accompagner les dépôts des projets de recherche, de répondre aux sollicitations des membres de l’UMR et de d’orienter les fonds en fonction des décisions votées en Conseil d’Unité.

Le Conseil d’Unité se réunit pour sa part 2 à 3 fois par an. Comme les textes l’exigent, le Conseil d’Unité est composé de 21 membres (Pr., MCF, chercheur.e.s, doctorant.e.s et personnel administratif) issues des trois équipes et représentatifs de toutes les disciplines. Ce conseil a pour mission : i) l’élaboration de la stratégie scientifique, ii) la gestion des ressources, iii) la mise en place de toutes mesures relatives à l’organisation et au fonctionnement de l’unité (et susceptibles d’avoir une incidence sur la situation et les conditions de travail du personnel). Plus d’informations en ligne, sur le site du CNRS.

L’UMR IDEES réunit tous ses membres trois fois dans l’année :

L’AG permet à la direction de présenter le bilan scientifique et financier de l’UMR devant tous ses membres. Les membres titulaires le votent et discutent de la politique scientifique. L’AG est l’occasion aussi d’accueillir les nouveaux membres de l’UMR et de les entendre présenter leur projet de thèse pour les doctorant.e.s ou leurs travaux pour les post-doctorant.e.s, chercheur.e.s, ingénieur.e.s et enseignant.e.s-chercheur.e.s.