Rechercher



Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Liens utiles

CNRS
Délégation Normandie

Accueil du site > PROGRAMMES DE RECHERCHE

PULSATIONS URBAINES. URBAN PULSE. Analyse des temporalités de l’espace urbain

JPEG - 80.9 ko

Rouen L'Armada 2008
L’indice de sur-représentation

Responsables scientifiques : F. LUCCHINI & B. ELISSALDE

Ce programme de recherche porté depuis 2008 par Françoise Lucchini et Bernard Elissalde a permis la structuration d’un pôle de recherche sur l’analyse des temporalités de l’espace urbain à partir des données de la téléphonie mobile et des réseaux sociaux. Dans les cadres de réflexion sur les systèmes complexes, ce pôle interroge les nouvelles façons d’appréhender le fonctionnement de l’espace urbain à partir des données issues des objets connectés.

Ce pole de recherche mobilise actuellement en 2016 au sein du Grand Réseau de Recherche Logistique Mobilité Numérique 8 titulaires des universités de Rouen et du Havre, ainsi que 2 doctorants. Il a également permis l’emploi de 2 ingénieurs d’études en CDD (financement FEDER) et de 2 stagiaires. Il s’inscrit dans le cadre des recherches sur les rythmes urbains, la ville éphémère et les « smart cities » développées par les responsables scientifiques au sein de l’axe 4 « Sociétés numériques » de l’UMR IDEES.

Réflexion initiale du programme

De 2008 à 2013, un programme de recherche initial interrogeant les apports des nouvelles données issues de la téléphonie mobile à la connaissance des espaces urbains investit l’étude d’une manifestation culturelle gratuite dans une ville. Ce programme intitulé « Pulsation urbaine, l’exemple de l’Armada 2008 des vieux gréements à Rouen » est soutenu par la région Haute Normandie au sein du Grand Réseau de Recherche Transport Logistique Technologie de l’Information et conduit dans une approche éthique de ces données (anonymat des usagers, CNIL). A l’aide des données temporelles fines et de données spatiales précises (500 antennes téléphoniques relais de l’agglomération rouennaise), une nouvelle approche urbaine est développée, rendant compte de la « pulsation de la ville » à travers le mouvement quotidien de groupes de personnes qui utilisent la téléphonie mobile et qui circulent dans l’espace urbain, en particulier lorsqu’une manifestation culturelle se déroule, comme c’est précisément le cas sur les quais de Seine, tous les 5 ans avec le rassemblement de vieux gréements lors de l’opération Armada. Le dispositif urbain des jours ordinaires (nœuds d’engorgement et flux de toutes sortes) étant connu, nos interrogations portent alors sur les déformations de la routine urbaine qu’introduisent des manifestations temporaires. La fête, ou tout autre phénomène évènementiel, modifie les multiples temporalités et spatialités de la ville, les mobilités des habitants et visiteurs, en les accentuant ou en les déformant ; elle fait vivre les espaces urbains hors de leur quotidienneté. Un protocole d’investigation des données de téléphonie mobile est validé (construction de profils-types d’utilisateurs, à la fois dans leurs usages de l’activité téléphonique et dans leurs usages de la ville ; élaboration d’indices de sur- ou sous-représentation). Des premières cartes animées sont réalisées par Sylviano Freiré-Diaz. Il s’agit de l’interfaçage avec les bases de données, puis de la réalisation d’un développement sous Java pour reconstruire les surfaces à partir des données géolocalisées. Cette démarche aboutit à des fichiers résultats en mode vectoriel pour l’animation de cartes successives, et non plus à des transformations à partir de fichiers Arcgis en fichiers images, ce qui apporte une amélioration de la qualité du produit fini. L’analyse de l’existant étant réalisé, débute ensuite le travail d’élaboration d’une plateforme de simulation des mouvements de population lors d’un grand événement.

Travaux actuels

Depuis 2014, la transférabilité de la méthodologie à une autre manifestation culturelle et sur un autre espace urbain est validée. Une plateforme de simulation sous environnement GAMA réalisée par Lény Grassot avec l’appui de Patrick Taillandier, montre le mouvement des usagers durant le déroulement des éditions 2008 et 2013 de l’Armada de Rouen 2008, ainsi que pendant la Braderie de Lille 2011. En considérant que des propriétés globales émergent de l’interaction des multiples constituants composant le système des comportements des usagers dans un espace urbain, la détection des phénomènes d’auto-organisation de foules ainsi que des chronotopes devient possible. Au delà de l’extrême variabilité des concentrations des usagers au cours d’une journée ou plusieurs jours durant, ces détections sont réalisées au travers d’analyses markoviennes et d’utilisation des indices LISA d’autocorrélation spatiale et de discontinuité. De nouvelles cartographies animées sont développées par Lény Grassot.

A partir du constat empirique que l’évènementiel culturel ou sportif de grande ampleur semble détenir la capacité d’accroître la mobilité intra-urbaine et à bouleverser la quotidienneté de la ville, et forts de l’expérience sur l’apport des données de téléphonie mobile sur la connaissance de la ville, nous investissons également les données de crowdsourcing, pour cerner leur pertinence sur cette approche de géographie urbaine.

Exemples de publications du programme :

Lucchini F. (2015), « Temporalités et rythmes urbains : les interprétations géographiques du temps et les espaces urbains ». L’information géographique, 2, Vol. 79, Juin 2015, 28-40.

Lucchini F., Elissalde B., Grassot L., Baudry J. (2015), « Mobile phone use, events and emerging phenomena ». Plurimondi Proceedings of the ECTQG 2015, Bari, Italy.

Elissalde B., Lucchini F., Grassot L., Salamand Y. (2014), « Urban events and emerging phenomena ». ICCSA 2014, Le Havre. http://iccsa2014.univ-lehavre.fr/ic....

Lucchini F., Elissalde B. (2014), « « Qui » et « Où » ? Les enjeux des données géolocalisées ». Géopoint 2014, Controverses et géographies, Atelier Big Data : force ou faiblesse pour le géographe ?, Avignon, Brouillon Dupont, 61-62.

Lucchini F., Elissalde B., Freiré-Diaz S. (2013), « Caractériser l’attractivité des quartiers urbains par les données de la téléphonie mobile ». L’information géographique, 1, Vol.77, Mars 2013, 44-62.

Elissalde B., Lucchini F., Freire-Diaz S. (2011), De l’évènement à la ville éphémère. Données Urbaines, 6, Pumain D., Mattei M-F. (eds), Anthropos, Economica, 105-122.

Lucchini F., Elissalde B., Freire-Diaz S. (2011) Using Mobile Phone Data From the Event to the Ephemeral City. Proceedings of the 12th MESM’2011, Middle Eastern Simulation Multiconference, Territorial Intelligence Engineering, November 14-16, 2011, Amman, Jordan, 88-95.

Lucchini F., Ghnemat R., Bertelle C. (2011) Rouants Simulation Platform to Model Service-User Dynamics of Cultural Sites within Urban Area. Proceedings of ECCS’11 European Conference on Complex Systems, Satellite International Conference EPNACS’11 Emergent Properties in Natural and Artificial complex Systems, September 12-16, 2011, Vienna, Austria, 61-67.