Rechercher



Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Liens utiles

CNRS
Délégation Normandie

Accueil du site > THESES/HDR > HDR

HDR SOUTENUES

MOURALIS Damase

Date de soutenance : 9 décembre 2016

Titre de l’HDR : "Apports de la géographie à l’étude des sources d’obsidienne d’Anatolie orientale : du terrain aux modèles"

RÉSUMÉ

Cette étude s’intéresse à un phénomène majeur de l’archéo-logie : l’exploitation des sources géologiques d’obsidienne d’Anatolie orientale et leurs diffusions dans l’ensemble du Moyen-Orient. Nous défendons l’intérêt d’une étude « géographique », dans sa double dimension de géoscience, attentive aux contextes morphologiques et volcanologiques et de science des interactions spatiales s’intéressant notamment aux processus de diffusion. Dans une première partie, l’analyse de la production scientifique des dernières décennies concernant l’obsidian sourcing montre que la connaissance des sources géologiques et de leurs contextes a souvent été négligée au bénéfice d’une caractérisation physico-chimique de plus en plus précise.

Ce constat nous amène, dans les parties 2 et 3, à démontrer, à travers de nombreux exemples pris en Anatolie orientale, que la connaissance des contextes géomorphologiques et volcanologiques est essentielle dans la recherche des sources de matière première. Elle permet à la fois de comprendre la variabilité physico-chimique du matériau et de mettre en lumière les différences d’accessibilité, de disponibilité et de qualité des gisements, qu’il s’agisse d’affleurements en situation primaire ou secondaire. Ces variations conduisent à définir une attractivité différentielle de la matière première qui peuvent partiellement expliquer les choix opérés par les populations préhistoriques de certaines sources au détriment d’autres, comme nous l’abordons dans la partie 4 de ce volume.Les modèles de diffusion spatiale de l’obsidienne, des sources géologiques vers les sites archéologiques, doivent inclure ces différences d’attractivité. Ils doivent également tenir compte des phénomènes d’interaction sociale, mis en lumière par l’archéologie, et qui constituent des éléments essentiels dans tous les processus d’échange.

BONNET Emmanuel

Date de soutenance : 9 octobre 2015

Titre de l’HDR : "Évaluer et comprendre les vulnérabilités des populations. Contribution à une géographie des risques"

Composition du jury :

  • Sophie de Ruffray
  • Paule-Annick Davoine
  • Thierry Joliveau
  • Thierry Saint-Gérand
  • Sébastien Fleuret
  • Jean-Luc Dubois

RÉSUMÉ

Le mémoire d’habilitation se compose de deux volumes. Le premier, parcours les recherches menées pendant 15 années sur la question des vulnérabilités et présente une bifurcation thématique et géographique centrée sur les questions de santé dans les pays du Sud. Le second volume est un curriculum vitae retraçant les activités d’enseignement et de recherches.

Le volume 1 discute des traits caractéristiques de la vulnérabilité. L’objet vulnérabilité peut être analysé tantôt comme révélateur d’un état et d’une situation donnés, tantôt comme un processus en déroulement. Le mémoire expose les questions de recherche qui ont permis de le caractériser, à savoir : (i) quelles sont les différenciations territoriales manifestes de la vulnérabilité (ii) comment peut-on les évaluer en combinant diverses méthodes, et (iii) quels déterminants socio-géographiques sont à la source de cette différenciation. Les méthodes utilisées pour répondre à ces questions se réfèrent à la géomatique et à l’analyse spatiale et combinent différents outils techniques comme la télédétection, la géolocalisation, le webmapping, les systèmes d’information géographiques (SIG), les enquêtes semi-quantitatives, l’échantillonnage spatialisé, les cartes de représentations mentales, les bases de données.

À l’issue de ces réflexions, la deuxième partie met l’accent sur un domaine particulier, celui de la santé, où la notion de vulnérabilité prend toute son importance, en raison de risques et d’enjeux sanitaires majeurs. C’est dans ce cadre que se situe le projet de recherche.

Trois questions de recherche sont proposées à savoir : (i) quelles inégalités et formes d’iniquité les population rencontrent-elles face aux évènements de santé, (ii) face aux traumatismes de la circulation routière, quelles en sont les victimes et où se localisent-elles (iii) comment surveiller l’émergence et la diffusion des nouvelles épidémies. Toutes ces questions conduisent à définir des territoires de la santé où se différencient les enjeux sanitaires et où il est possible d’intervenir dans une démarche de recherche-action ciblée (chapitre 4). Les méthodologies qui peuvent être utilisées dans ce domaine sont exposées, en se référant à trois exemples : celui de la dengue qui fait appel à la technique statistique des échantillons randomisés en grappe, celui du paludisme qui s’appuie sur l’analyse spatio-temporelle pour définir les zones d’intervention, et celui des accidents et traumatismes routiers en milieu urbain afin d’en faire ressortir, par autopsie sociale, les déterminants sociaux les plus importants (chapitre 5). C’est en s’appuyant sur ces exemples et en utilisant des méthodes d’analyse appropriées que l’on peut répondre aux différents questionnements relatifs à la vulnérabilité.

VAGUET Alain

Date de soutenance : 10 décembre 2013

Titre de l’HDR : "Géosophie de la santé globale"

Composition du jury :

  • M. Michel BUSSI (Garant)
  • Mme Sarah CURTIS (Rapporteur)
  • M. Frédéric LANDY (Rapporteur)
  • M. Michel LESOURD
  • Mme Raymonde SECHET

RÉSUMÉ

La rédaction de mon Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) a été facilitée par l’octroi d’une Délégation au Laboratoire IDEES/CNRS. Cette étape dans ma carrière à l’Université, m’a permis de mettre en perspective plus de vingt ans de recherches, personnelles et collectives, sur des questions de santé.

L’objectif principal du volume « original » a surtout consisté (partie 1) à revenir sur la philosophie des travaux que les géographes de la santé ont développé au cours des trois dernières décennies. En particulier, en retraçant les diverses approches et en montrant, via des cas empiriques tirés de divers mémoires et thèses encadrées, l’intérêt que peut revêtir leurs articulations. Cette géographie, qui implique un caractère pluri disciplinaire, peut tirer partie de tous les savoirs et méthodes géographiques, position que l’on peut nommer (avec F. Wright et A. Gatrell) la « Géosophie » de la santé.

Cette mise en perspective permet de montrer les évolutions des recherches de la communauté scientifique ; plutôt orientées, au début, vers les risques liés aux maladies transmissibles et l’offre de soins, aujourd’hui, en passe d’obliquer vers le chronique et la gouvernance.

Ces changements correspondent à de réelles transitions sanitaires mais aussi à des changements de paradigme : après avoir beaucoup naturalisé les maladies, les chercheurs les ont assez tardivement socialisées puis finalement replacées dans les enjeux politiques.

La seconde partie du volume original insiste donc plus précisément sur les dimensions (géo) politiques de la santé, en particulier dans leurs composantes internationalisées, mondialisées et globalisées. Après un retour sur les caractéristiques internationales de la sécurité sanitaire, plusieurs chapitres montrent la constance des phénomènes de diffusion, des maladies et des thérapies. Sous cet angle, la santé publique se révèle un excellent « observatoire de la mondialisation ». Les Etats, plus ou moins en cours de virtualisation, semblent avoir partiellement abdiqués certaines responsabilités sanitaires au profit, du marché (privatisation), des Organisations Inter Gouvernementales (OIG) et des ONG. Surtout, de nouveaux agents, comme les grandes entreprises et la nouvelle philanthropie, affirment un rôle considérable et souvent discuté par la société civile, dans la gouvernance globale de la santé. Comme souvent en géographie il s’agit donc de montrer les divers niveaux des phénomènes et en particulier ne pas oublier les déclinaisons locales du global.

DIDELON-LOISEAU Clarisse

Date de soutenance : 19 septembre 2013

Titre de l’HDR : « Le Monde comme territoire ; contribution à une approche renouvelée du Monde en géographie ».

RESUME :

L’existence du Monde en tant qu’objet géographique est argumentée dans de nombreux textes qui sont autant d’invitations à en entreprendre l’analyse. Dans les faits c’est la mondialisation qui est analysée et, le plus souvent, de manière thématique ou en focalisant les recherches sur un espace restreint. Si certains auteurs estiment que le Monde pose de nouvelles questions auxquelles on ne peut répondre avec de « vieilles approches », certains des concepts et méthodes élaborés par les géographes pour l’analyse d’espaces d’échelles plus classiques restent opérationnels, notamment le concept de « territoire ». Considérer le Monde comme territoire c’est admettre, d’une part, qu’il constitue une échelle géographique banale façonnée par des phénomènes matériels et idéels et, d’autre part, que le Monde et l’individu sont des niveaux scalaires pertinents de l’analyse. Ce volume met à l’épreuve le concept de « territoire-Monde ». Il en propose une analyse basée sur le recourt aux méthodes de la régionalisation appliquées aux représentations et pratiques de l’espace mondial. Celles-ci sont très variées et s’articulent dans une vision du Monde riche et complexe qui lui donne une dimension territoriale. Si les méthodes de régionalisation sont indéniablement utiles dans la connaissance du Monde et la mise au jour de certaines de ses structures spatiales, elles ne peuvent permettre d’en saisir certaines représentations et pratiques réellement mondiales qui échappent aux catégorisations aréales de l’espace. Par ailleurs les régionalisations classiques produisent des objets figés et rigides tandis que représentations et pratiques du Monde dessinent des espaces flous aux configurations mouvantes dans l’espace et le temps.

Mots clefs : Monde, territoire, régionalisation, représentations mentales, appartenance spatiale, pratiques spatiales.

ANNOOT Emmanuelle

Date de soutenance : 19 mars 2013

Titre de l’HDR : « La réussite à l’université : du tutorat à la professionnalisation des enseignants-chercheurs ».

Composition du jury :

  • Mme Nicole POTEAUX, Professeure en Sciences de l’Education à l’Université de Strasbourg, Rapporteure
  • Mme Nicole REGE COLET, Professeure en Sciences de l’Education à l’Université de Strasbourg, Rapporteure
  • M. Richard ETIENNE, Professeur des Universités Emérite en Sciences de l’Education à l’Université Montpellier 3, Tuteur
  • M. Patrick RAYOU, Professeur en Sciences de l’éducation à l’université Paris 8
  • M. Marc Romainville, Professeur en sciences de l’Education aux Facultés Universitaires de Namur, Rapporteur
  • M. Richard WITTORSKI, Professeur en Sciences de l’Education au CNAM, Paris

LIENARD Fabien

Date de soutenance : 25 janvier 2013

Titre de l’HDR : Contribution des sciences du langage aux sciences de l’information et de la communication

Composition du jury :

  • K. BERTHELOT-GUIET,
  • B. GALINON-MELENEC,
  • E. DELAMOTTE,
  • S.D. KIM,
  • P. LARDELLIER,
  • J. WALTER (président)

RIVENS-MOMPEAN Annick

Date de soutenance : 27 novembre 2012

Titre de l’HDR : Apprentissage des langues en autonomie dans un dispositif institutionnel avec le numérique - approche par la complexité

Composition du jury :

  • S. BAILLY,
  • E. BRUILLARD,
  • D. LITTLE,
  • C. TARDIEU

BOULTON Alex

Date de soutenance : 20 novembre 2012

Titre de l’HDR : De la didactique au corpus

Composition du jury :

  • G. ASTON,
  • J.C. BERTIN,
  • N. KUBLER,
  • D. MACAIRE,
  • F. MANIEZ

LOMBARD Jérôme

Date de soutenance : 2011

Titre de l’HDR : Transports d’ici, transports d’ailleurs : du Sénégal à l’Afrique de l’ouest

LUCCHINI Françoise

Date de soutenance : 10 décembre 2010

Titre de l’HDR : La fabrique des lieux culturels

ELIOT Emmanuel

Date de soutenance : 26 novembre 2010

Titre de l’HDR :

RASSE Michel

Date de soutenance : 19 novembre 2010

Titre de l’HDR : Espaces et temps des premières sociétés : pour une convergence géographie-préhistoire

LECOQUIERRE Bruno

Date de soutenance : 19 mai 2010

Titre de l’HDR : Différencier et échanger : les interfaces dans l’espace géographique

REGUER Daniel

Date de soutenance : 2006

Titre de l’HDR : Vieillissement, politiques publiques, organisations, institutions et pratiques sociales

Benjamin STECK

Date de soutenance : 2000

Titre de l’HDR : Contribution à une géographie du développement

HDR soutenues à l’extérieur par des membres du CIRTAI

Mahamet TIMERA

Date de soutenance : 2008

Titre de l’HDR : Faire et défaire les identités avec le religieux. Migrations, ethnicité, ’’race’’ et religion

Antoine FREMONT

Date de soutenance : 2005

Titre de l’HDR : Les logiques des armements de lignes régulières

BERTIN Jean-Claude

Date de soutenance : 2000

Titre de l’HDR : Eléments d’ergonomie didactique

BARZMAN John

Date de soutenance : 2000

Titre de l’HDR : Les dockers du Havre : de la brouette au portique (XIX-XXème siècle) et autres