Rechercher



Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Liens utiles

CNRS
Délégation Normandie

Accueil du site > PROGRAMMES DE RECHERCHE

GEOBS

JPEG - 604.3 ko

Site internet : http://geobs.univ-rouen.fr/

Félicitations à Damase MOURALIS pour l’obtention d’une ANR GeObs. Le projet GeObs concerne l’un des phénomènes majeur de l’archéologie : l’exploitation des sources d’obsidiennes d’Anatolie orientale et la diffusion des outils et des objets de prestige dans l’ensemble du Moyen-Orient (y compris l’Anatolie et le Caucase).

Grâce à une approche intégrée et multidisciplinaire, nous proposons d’étudier précisément le contexte volcanologique et de caractériser en détail les 13 sources d’obsidienne d’Anatolie orientale. Jusqu’à présent, ces sources sont, en effet, insuffisamment connues et caractérisées, rendant impossible toute étude précise de la diffusion de cette matière première depuis les affleurements géologiques jusqu’aux sites archéologiques.

Dans ce contexte, GeObs réunit une équipe Franco-Turque pluridisciplinaire associant des chercheurs provenant des divers champs disciplinaires intéressés par l’obsidian sourcing (géographie, géomorphologie, géologie, archéologie et archéosciences). Ce projet s’organise autour de 3 axes.

Un travail de terrain intensif qui permet d’étudier le contexte volcanologique et géomorphologique des sources d’obsidiennes, de les cartographier à grande échelle et d’effectuer un échantillonnage systématique.

Une caractérisation multi-méthodes portant d’abord sur les échantillons géologiques puis sur des artefacts afin de définir leurs propriétés chimiques et physiques. Les échantillons géologiques seront analysés en laboratoire (géochimie, propriétés magnétiques, pétrographie, minéralogie) alors que les artefacts seront analysés grâce à une méthode portable (p-XRF).

L’analyse spatiale et l’étude des processus de diffusion spatiale de l’obsidienne s’appuient sur la comparaison des résultats obtenus sur les sources géologiques avec ceux établis sur les artefacts. Pour es derniers, nous utiliserons les résultats déjà publiées dans l’ensemble du Moyen-Orient comme ceux obtenues dans le cadre de ce programme. En utilisant les méthodes de l’analyse spatiale, nous essaierons de comprendre la diffusion de l’obsidienne pendant les périodes pré-historiques, des sources géologiques jusqu’aux sites archéologiques.

Enfin, tous les résultats produits pendant ce projet de 4 ans seront intégrés dans une SIG et une base de données spatialisée. Après la publication des résultats dans les revues internationales, le SIG sera diffusé auprès de la communauté scientifique via un site internet dédié.